Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

2020-09-28T05:03:00+02:00

3 manières de gérer les pensées négatives angoissantes

Publié par ♥ Rose - lyne du sud ♥
Depositphotos

La psychologie humaine est tellement complexe que c’est une merveille qui peut continuellement nous surprendre. En fait, dans l’ensemble, nous traversons tous des périodes très, très difficiles.

C’est pourquoi les schémas de pensée positive sont très importants.

Ils nous aident à rester du côté positif de l’équation mentale. Pourtant, que faisons-nous lorsque des pensées négatives s’insinuent en nous et dans nos vies ?

Eh bien, la négativité commence dans l’esprit, alors commençons par la manière dont elle se manifeste, puis parlons des mesures à prendre pour les neutraliser.

La négativité peut se manifester spontanément, et elle le fait souvent de manière inquiétante. Vous êtes peut-être assis à côté d’un ami en train de prendre un café dans un bar en terrasse. Soudain, une pensée vous vient à l’esprit: il est tellement stupide. Regarde, ses chaussettes ne vont même pas ensemble.  Vous rencontrez peut-être un de vos supérieurs de votre entreprise ou une autre figure d’autorité. Soudainement, vous ressentez le besoin de partir, en pensant à quel point il ou elle est un superviseur horrible. 

Vous pouvez même parfois vous faire des câlins avec votre partenaire amoureux et commencer à avoir des pensées négatives et infondées sur ses intentions.

La négativité peut avoir sa propre vie dans notre psychisme et nous nous sentons souvent impuissants pour agir. La question est: que pouvez- vous faire pour gérer efficacement les aspects négatifs de votre esprit?

Voici donc trois façons de faire face et de gérer les pensées négatives inquiétantes :

 1. Comprenez que la négativité impulsive, critique et manifeste est tout à fait normale.

Ces pensées ne sont pas «socialement acceptables» si peu de gens veulent admettre ce qui se passe réellement dans leur tête. Néanmoins, même en si vous êtes la personne la plus gentille de la terre, votre esprit peut être un chaudron fumant de malice. Car, lorsque nous creusons un peu, même les personnes les plus gentilles et les plus réservées ont aussi une version totalement différente et beaucoup plus sombre d’elles-mêmes.

C’est normal. Je n’ai jamais rencontré personne, de l’adolescent moyen rebelle au professionnel le plus distingué qui ne se débattait pas profondément avec ce genre de choses.

Je me souviens quand j’ai réalisé pour la première fois que mon esprit était prêt à en découdre avec les gens. Grâce à un travail acharné et à mon dévouement, j’ai gravi les échelons et décroché un poste d’assistant. Ce travail rendait envieux tous ceux qui travaillaient avec moi. Le patron parlait des changements nécessaires sur le terrain et j’acquiesçais.

Et puis pendant qu’il parlait, c’est monté en moi, l’envie soudaine de le frapper au visage. J’ai remarqué que ma main se serrait et…. Whoa! Attends une seconde. Ne frappe pas ton chef !

Puis je me suis dit silencieusement. Je suis vraiment désolé pour mes pensées violentes. Il faut que je trouve la force de respecter mon chef…

Pendant six mois, j’ai travaillé dans le bureau du patron. Et pendant six mois, j’ai voulu du mal à ce gars sans raison apparente (il y avait une raison, mais pas une valable à l’époque). C’était angoissant.

 Je suis une personne aussi. Et tout cela est assez normal de mon point de vue. Si vous êtes suffisamment conscient pour remarquer vos pensées dérangeantes , félicitations. Vous n’êtes pas seul. Vous êtes en compagnie de tous les autres êtres humains qui sont dans ce cas. Croyez-moi.

2. Les pensées ne sont que des pensées, et c’est tout ce qu’elles seront.

gérer les pensées négatives
Depositphotos

Une pensée est une minuscule sécrétion des neurotransmetteurs. Elles arrivent à raison de milliers par heure selon certaines estimations (en fait, elles ne peuvent pas vraiment être quantifiés car le cerveau ne se repose jamais et traite constamment une énorme quantité de données). Certaines de ces données remontent à la surface et nous leur accordons de l’importance et un sens.

N’est-il pas intéressant de donner souvent tout le poids aux éléments négatifs et de rejeter les éléments positifs? 

Ce sont vos attachements psychologiques négatifs au travail. Ces attachements négatifs nous gardent attachés à notre angoisse intérieure. Elles sont puissantes. J’ai lu des livres sur ce concept d’attachement à la négativité intérieure. C’est réel, et tout le monde devrait en être conscient, aussi difficile que cela soit à admettre.

Quoi qu’il en soit, les pensées ne sont que des pensées. Elles ne sont généralement ni bonnes ni mauvaises. Elles n’ont que la signification que vous leur donnez. Pouvez-vous arrêter de les prendre autant au sérieux? Si vous pouvez le faire, vous aurez plus de choix et vous vous sentirez mieux.

 3. Il y a une solution

Ce n’est pas une solution magique. Personne ne peut agiter une baguette magique qui libèrera votre esprit, vous transformant en une lumière pure et dorée. Vous êtes une personne; imparfaite et vulnérable.

Cela dit, si vous êtes prêt à aborder les problèmes les plus profonds, vous pouvez avoir un esprit plus serein et plus détendu beaucoup plus souvent. D’après mon expérience, vous n’y arriverez pas en combattant chaque pensée, car cela vous mènera à une lutte intérieure.

Vous y parviendrez en traitant vos problèmes les plus profonds.

Pour moi, le problème le plus profond était celui de la résistance à l’autorité. En grandissant, ceux qui avaient de l’autorité sur moi m’ont constamment blessé ou négligé. Enfin, je suis arrivé à la conclusion qu’ils s’en fichaient ou ne savaient pas ce qu’ils faisaient, et par conséquent aucune figure d’autorité ne devrait avoir le dessus sur moi. En fait, je pense que je croyais que les figures d’autorité devaient être punies.

Ce sont des pensées enfantines d’un enfant blessé qui ne comprenait pas que mes parents et mes frères et sœurs plus âgés n’étaient que des personnes aux prises avec leurs propres problèmes. Dans mon esprit d’enfant, je voulais juste me venger. Cela a conduit à des problèmes au début de l’âge adulte. Mon attitude rebelle n’a fait qu’augmenter l’autorité qu’on a voulu m’imposer, ce qui m’a fait en vouloir d’autant plus aux autres, c’était un cercle vicieux. 

Le rebelle est l’un des 12 types qui provoquent l’auto-sabotage selon le programme de l’ AHA Solution . J’ai dû travailler sur celui-ci pendant un certain temps. Et ça en a valu la peine.

Surtout, travailler sur les problèmes plus profonds m’a permis la liberté d’avoir un esprit plus tranquille qui devient rarement hors de contrôle. Mon esprit a toujours le dessus sur moi de temps en temps, mais rien de comparable à avant. 

Quel est le problème le plus profond derrière vos pensées négatives ?

Identifiez-le. Mettez des mots sur ce problème et confrontez-vous à la vérité. Ensuite, vous pourrez commencer à travailler dessus, c’est souvent long, mais c’est faisable. Et c’est une bien meilleure voie que de rester à la merci de vos démons mentaux .

Source

https://sain-et-naturel.ouest-france.fr/psychologie

Voir les commentaires

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog